Marchands de Rêves Prod.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Supremacy (fin ): )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Umiera
Marchand de Rêves
Marchand de Rêves
avatar

Messages : 1438
Date d'inscription : 03/05/2010
Localisation : Loin de vous.

MessageSujet: Supremacy (fin ): )   Lun 12 Juil 2010 - 0:22

Les ombres regardèrent quelques minutes l'homme au regard d'or avant qu'un ne s'avance et dise

- La décrire mais vous la connaissez. Pourquoi tous ces mystères?

A ce moment le guerrier au regard métallique ne peut s'empêcher de lancer

- J'voudrais bien le savoir aussi.

Son ami qui n'avait pas une seule seconde depuis leurs retours perdu son sourire, les regarda et mit une main sur l'épaule de l'homme au regard métallique.

- Car ce jeune homme ici présent lui a laissé un cadeau et je pense qu'elle l'a toujours, c'est d'ailleurs tout cela la clef.

Ils se regardèrent encore plus perdus qu'avant mais le guerrier avait si sûr de lui qu'on ne pouvait mettre en doute ce qu'il disait, c'est pourquoi personne n'osa intervenir ou protester.

L'homme au regard d'or tourna les talons et commença à marcher en direction du désert, surprit au départ le jeune homme au regard de métal bondit et couru derrière lui pour le rattraper. Il se retourna quelques mètres plus loin et fit un signe de main aux ombres pour les remercier. Ces dernières disparurent dans la seconde, une ville fantôme voilà ce qui restait à présent.

- Où allons nous? Demanda le plus jeune un peu excité par tout ceci

- A sa rencontre ! Répondit l'autre plus sûr de lui que jamais.

Il montra du bout du doigt le désert suivant un chemin, il savait au fond de lui qu'ils la retrouveraient juste après les dunes non loin de la ville des cyborgs. Il fallait faire vite. Le guerrier au regard d'or pressa le pas afin, d'y arriver et de pouvoir voir celle qui hantait depuis bientôt des jours ses songes à tout moment.

**********

*Je ne peux rester ici, je dois les voir, il le faut*

La guérisseuse n'en pouvait plus, elle avait passé en revue tous ses appartements, passant des murs pour voir les angles, se disant que certains n'étaient pas droit, puis allant jusqu'au lumière du plafond, comptant les ampoules. Elle finissait par devenir folle à force de ressasser ses souvenirs, ses doutes, ses peines.

Puis, elle prit le collier en main, le glissant sur son cou elle l'attacha, un dernier regard à son reflet, elle abordait enfin un sourire. Il était franc, elle avait prit une décision cela se voyait au fond de ses yeux. Peu à peu ils reprenaient vie, peu à peu elle devenait ce qu'elle voulait, qui elle voulait.

Sans attendre elle prit son manteau et l'enfila. Mettant la capuche sur sa tête afin qu'on ne voit pas ses yeux, son sourire, elle sortie de la pièce. Passant rapidement et le plus discrètement possible dans les couloirs, elle finit par arriver devant les grandes portes de la cité.

Deux gardes se tenaient là, ils la regardèrent et en un tour de main elle les rendit aussi inoffensif qu'un nouveau né et pu en profiter pour se glisser hors de sa prison de granite.

L'air libre enfin, il pénétra doucement dans sa capuche, glissant lentement sur ses joues, lui provoquant un frisson. Elle profita quelques secondes de ce sentiment puis partie en courant. Le plus rapidement possible, le plus loin possible. Elle se dirigea dans le désert, pas loin de la cité, près d'une dune, de cette fameuse dune.

***********

____________________________________________________________________________________________________
Je ne prête pas attention aux mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Umiera
Marchand de Rêves
Marchand de Rêves
avatar

Messages : 1438
Date d'inscription : 03/05/2010
Localisation : Loin de vous.

MessageSujet: Re: Supremacy (fin ): )   Lun 12 Juil 2010 - 0:23

Bon voici le début d'la fin, là c'est en gros avant leur rencontre, donc me reste deux parties à faire

- la rencontre

- la fin.

J'les fais sûrement dans la nuit ou demain et je reprendrais également ce que j'ai fais s'il j'vois que je dois rajouter des choses (x

____________________________________________________________________________________________________
Je ne prête pas attention aux mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Umiera
Marchand de Rêves
Marchand de Rêves
avatar

Messages : 1438
Date d'inscription : 03/05/2010
Localisation : Loin de vous.

MessageSujet: Re: Supremacy (fin ): )   Mar 13 Juil 2010 - 22:38

Les ombres regardèrent quelques minutes l'homme au regard d'or avant qu'un ne s'avance et dise

- La décrire mais vous la connaissez. Pourquoi tous ces mystères?

A ce moment le guerrier au regard métallique ne pu s'empêcher de lancer

- J'voudrais bien le savoir aussi.

Son ami qui n'avait pas perdu son sourire une seule seconde depuis leurs retours, les regarda et mit une main sur l'épaule de l'homme au regard métallique.

- Car ce jeune homme ici présent lui a laissé un cadeau et je pense qu'elle l'a toujours, c'est d'ailleurs tout cela la clef ou une partie du mystère.

Ils se regardèrent encore plus perdus qu'avant mais le guerrier avait l’air si sûr de lui qu'on ne pouvait mettre en doute ce qu'il disait, c'est pourquoi personne n'osa intervenir ou protester.

L'homme au regard d'or tourna les talons et commença à marcher en direction du désert, surprit au départ le jeune homme au regard de métal bondit et couru derrière lui pour le rattraper. Il se retourna quelques mètres plus loin et fit un signe de main aux ombres pour les remercier. Ces dernières disparurent dans la seconde, une ville fantôme voilà ce qui restait à présent.

- Où allons-nous? Demanda le plus jeune un peu excité par tout ceci

- A sa rencontre ! Répondit l'autre plus sûr de lui que jamais.

Il montra du bout du doigt le désert suivant un chemin, il savait au fond de lui qu'ils la retrouveraient juste après les dunes non loin de la ville des cyborgs. Il fallait faire vite. Le guerrier au regard d'or pressa le pas afin, d'y arriver et de pouvoir voir celle qui hantait depuis bientôt des jours ses songes à tout moment. Il ne pourrait retrouver le sommeil qu'une fois devant elle.

**********

*Je ne peux rester ici, je dois les voir, il le faut*

La guérisseuse n'en pouvait plus, elle avait passé en revue tous ses appartements, passant des murs pour voir les angles, se disant que certains n'étaient pas droit, puis allant jusqu’à la lumière du plafond, comptant les ampoules. Elle finissait par devenir folle à force de ressasser ses souvenirs, ses doutes, ses peines.

Puis, elle prit le collier en main, le glissant sur son cou elle l'attacha, un dernier regard à son reflet, elle abordait enfin un sourire. Il était franc, elle avait prit une décision cela se voyait au fond de ses yeux. Peu à peu ils reprenaient vie, peu à peu elle devenait ce qu'elle voulait, qui elle voulait.

Sans attendre elle prit son manteau et l'enfila. Mettant la capuche sur sa tête afin qu'on ne voit pas ses yeux, son sourire, elle sortie de la pièce. Passant rapidement et le plus discrètement possible dans les couloirs, elle finit par arriver devant les grandes portes de la cité.

Deux gardes se tenaient là, ils la regardèrent et en un tour de main elle les rendit aussi inoffensif qu'un nouveau né et pu en profiter pour se glisser hors de sa prison de granite.

L'air libre enfin, il pénétra doucement dans sa capuche, glissant lentement sur ses joues, lui provoquant un frisson. Elle profita quelques secondes de ce sentiment puis partie en courant. Le plus rapidement possible, le plus loin possible. Elle se dirigea dans le désert, pas loin de la cité, près d'une dune, de cette fameuse dune.

***********

Les guerriers avaient continué leur chemin, au milieu du désert sous un soleil cuisant. Cependant la chaleur n'avait pas l'air de vraiment les affecter, au contraire leur marche était plus rapide quand ils aperçurent la dune. D'instinct ils savaient que c'était celle là, ne pouvant l'expliquer ni même chercher à comprendre, leurs regards s'illuminèrent quand ils finirent par la gravir.

De tout en haut, ils avaient une vu imprenable sur la plaine et le rocher, ce fameux rocher était là lui aussi. Après tout ce temps, il n'avait pas bougé ou même dépéri malgré les intempéries. L'homme au regard de métal posa la main dessus, au contact de la pierre il eu un frisson. Elle était si froide malgré le soleil et il aborda un sourire enfantin.

- C'est bien lui.

L'autre fit un oui de tête mais ne dit rien, pas un mot, on entendait juste le vent qui balayait le sable à chaque fois qu'il soufflait. Puis, un bruit de pas, une course, ils se retournèrent et là ils la virent.

La Guérisseuse avait, elle aussi rejoint ce lieu. Y pensant depuis son départ, elle ne savait ce qu'elle ferait ou ce qu'elle leur dirait si les deux guerriers étaient là et ils étaient bien à cet endroit comme elle l'espérait.

Prenant une grande inspiration, elle monta à son tour la dune, déglutissant doucement, elle finit par arriver devant ces deux hommes. Tout d'abord la tension qui émanait d'eux était palpable, un peu électrique. Puis peu à peu, le jeune homme au regard métallique s'approcha de la femme et la prit dans ses bras. Pas une parole fut échangée, juste une étreinte. La Guérisseuse qui au début ne s'y attendait pas fit un pas en arrière mais elle le prit dans ses bras à son tour.

L'étreinte dura quelques secondes qui pouvaient sembler une éternité et l'homme au regard d'or se joint à eux. Ils restèrent là un moment avant de lâcher prise et enfin ils commencèrent à parler. La Guérisseuse prit la parole en première, fébrile et encore sous le choc elle dit doucement

- Veuillez m'excuser pour tout ceci, je ne savais comment vous le dire, comment faire.

Le plus jeune des guerriers lui coupa la parole

- Ne t'excuses pas, on s'est retrouvé. C’est ce qui compte.

- En effet. Ajouta son ami qui scrutait les alentours. Ne revenons pas sur ceci, nous devons aller de l'avant et on sait tout.

La guérisseuse ouvrit grand la bouche et sous le choc de cette dernière phrase elle dit

- Vous... vous savez vraiment tout?

L'homme au regard d'or poursuivit

- Nous savons le principal et n'avons pas besoin de plus pour le moment, tu nous le diras quand tu seras prête en attendant, partons, je vois un nuage de poussière se soulever au loin et ce n'est pas bon signe.

Les deux autres se regardèrent un peu hébétés puis tournèrent leurs têtes pour voir dans la même direction que le guerrier. En effet, au loin il y avait un nuage qui se soulevait et qui grossissait de plus en plus. Ils tendirent l'oreille et avec le vent qui venait en leur direction, ils purent reconnaitre des bruits de métal.

La guérisseuse se tourna et commença à leur dire

- Il faut fuir ou s'en sera fini de nous.

Ils acquiescèrent d'un signe de tête et commencèrent à descendre de la dune quand l'homme au regard de métal se stoppa net.

- Ce n'est pas vrai, de ce côté aussi.

Un nuage de fumé était également visible de l'autre côté, tournant sur eux ils virent qu'il y en avait tout autour.

- Nous sommes encerclés.

***********

La panique se faisait ressentir. Plus la poussière devenait épaisse plus la tension des trois jeunes gens augmentaient. Quand tout à coup, ils aperçurent les cyborgs. Avançant d'un pas rapide au milieu du désert. Leur chef en tête pointant du doigt la dune.

Ils s'arrêtèrent à vingt mettre des guerriers et de la Guérisseuse. Le chef avança un peu et hurla au trois fugitifs.

- Rendez nous la Guérisseuse et rien ne vous sera fait.

Les deux guerriers se regardèrent puis leur regard se porta sur la femme, celle-ci était tremblante, elle savait que tout ceci était de sa faute, qu'ils allaient mourir à cause d'elle. Elle voulu avancer pour rejoindre les cyborgs, quand les guerriers la stoppèrent.

- Nous sommes réunis, nous ne te laisserons plus.

Elle voulu parler mais l'homme au regard d'or la coupa.

- Ce n'est pas négociable.

En voyant cela le chef lança des ordres à ses troupes. Ils devaient détruire les guerriers sans toucher à la Guérisseuse. Pouvant utiliser toute sorte d'armes, il fallait juste écraser ces vermines. Approuvant d’un signe, ils partirent tous à l'assaut de la dune.

Il en venait de tous côtés, sur tous les flancs. Les guerriers se regardèrent sourire aux lèvres. Ils savaient que ceci serait leur dernière bataille mais ils allaient tout donner, pour eux mais également pour cette femme, celle qui les avait protégés, aimés. Une aura commença à les entourer, bien plus brillante que les autres fois. Elle reflétait toute la détermination qu'il avaient ainsi que la rage qu'ils comptaient donner dans ce combat et ils partirent eux aussi en direction des cyborgs.

Le combat commença. Soulevant par la même occasion un nuage de poussière qui empêchait de voir ce qui se déroulait. La Guérisseuse qui était resté en haut de la dune essayait tant bien que mal de voir mais rien à faire. Elle était sans défense face à ce qui se déroulait devant ses yeux.

Les guerriers tenaient bon, des têtes roulaient sur le sol, leurs vitesses ainsi que leurs agilités leurs donnaient un avantage mais les cyborgs eux pouvaient revivre. Ils avaient juste à attendre que les deux hommes soient épuisés et ainsi ils emporteraient la victoire. Ce que comprirent assez vite les deux guerriers. Arrivant à bout de souffle ils durent battre en retraite et remontèrent en haut de la dune.

Voyant impuissant, ces machines s'approchaient d'eux, ils serrèrent leur poings. C'était la fin, l'une des machines tira sur le guerrier au regard de métal. Ce dernier ferma les yeux, sourire aux lèvres, sentant la fin proche il ne lutta pas, n'essaya pas de bouger.

Une goutte sur son visage, il ouvrit les yeux et vit la Guérisseuse devant lui, tomber à la renverse, il la rattrapa au dernier moment. Posant un genou à terre, il tenait la femme dans ses bras. Du sang coulait le long de sa bouche, une plaie béante était visible sur sa poitrine.

Une larme perla sur la joue de l'homme, il cria de toutes ses forces.

- Pourquoi????

Elle passa une main sur sa joue, ne perdant pas son sourire, puis elle la glissa sur son cou et enfin sortie la chainette en métal. Elle lui montra et essaya de parler tant bien que mal.

- Tout est fini, c'est ainsi, LA solution.

L'autre guerrier tomba lui aussi, genou à terre devant cette femme qui venait de se sacrifier, il la regarda ne pouvant dire un mot, juste des larmes. La Guérisseuse elle, abordait un sourire des plus conviviaux.

- Merci.

Et sa main tomba sur le sol, inerte, les deux guerriers hurlèrent de tout leur être la perte de cette femme. Ils ne pouvaient plus se battre, ils n'en avaient même plus la volonté. Mais d'un seul coup un bruit les sortis de leur tristesse. Du métal qui tombe, ils levèrent doucement les yeux et regardèrent autour d'eux. Essuyant les perles qui n'arrêtaient plus de glisser le long de leurs joues ils virent une chose qui les étonna.

Les cyborgs tombèrent un à un, ils étaient en train de disparaitre, de se retransformer en coquille vide et sans vie. Au début, les guerriers ne comprirent pas, puis l'homme au regard d'or se pencha sur le corps de la Guérisseuse.

- C'était donc cela ton secret, tu étais la vie de ses machines.

Il déposa un doux baiser sur sa joue, froide. Puis il mit sa main sur celle de son compagnon et baissa la tête, se dernier en fit de même.

- Nous n'avons plus rien à faire ici. Dit le jeune homme encore tremblant.

- Oui.

Une aura commença à les entourer, eux et la Guérisseuse, d'un blanc scintillant puis peu à peu elle diminua et laissa place à trois statues faîte de métal et aux yeux d'ors.

Toutes les trois froides et sans âmes, au milieu du désert. Une femme allongée sur le sol, le regard vers les étoiles, un sourire aux lèvres. Sa tête reposant sur les genoux d'un jeune homme, ce dernier avait ses mains sur ses joues la regardant le plus tendrement possible. Le dernier guerrier était à côté, tenant la main droite de la femme, il l'observait aussi. On pouvait croire qu'il s'agissait là, d'une scène qui représentait l'amour mais le seul point négatif dans ceci c'était une flaque d'eau sur le sol, les larmes des deux guerriers qui resteront à jamais ici. Tranchant entre un bonheur parfait et l'horreur qui en avait découlé. Cela passera le temps afin qu'on n'oublie jamais à quel point une amitié est précieuse, qu'on peut malgré ce qu'on a fait pardonner, ils ont donnés leurs vies pour rejoindre leur amie, elle a donné sa vie pour leur prouver qu'elle tenait à eux.

____________________________________________________________________________________________________
Je ne prête pas attention aux mortels.


Dernière édition par Makkura le Mer 14 Juil 2010 - 15:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Umiera
Marchand de Rêves
Marchand de Rêves
avatar

Messages : 1438
Date d'inscription : 03/05/2010
Localisation : Loin de vous.

MessageSujet: Re: Supremacy (fin ): )   Mar 13 Juil 2010 - 22:41

C'est un petit pavey =°

Je le reprends un peu durant la nuit, ps Nymphe heu tu as d'la lecture là x:

____________________________________________________________________________________________________
Je ne prête pas attention aux mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Umiera
Marchand de Rêves
Marchand de Rêves
avatar

Messages : 1438
Date d'inscription : 03/05/2010
Localisation : Loin de vous.

MessageSujet: Re: Supremacy (fin ): )   Ven 16 Juil 2010 - 16:59

* * * SUPREMACY * * *
Titre???


Quand un écrivain achève son ouvrage, il ne lui appartient plus. Ce qui reste à la fin, c'est la sensation unique d'avoir offert un monde à ceux qui le liront.





…….Les ombres regardèrent quelques minutes l'homme au regard d'or avant qu'un ne s'avance et dise :

- La décrire mais vous la connaissez. Pourquoi tous ces mystères ?

…….A ce moment le guerrier au regard métallique ne put s'empêcher de lancer

- J'voudrais bien le savoir aussi.

…….Son ami qui n'avait pas perdu son sourire une seule seconde depuis leur retour, les regarda et mit une main sur l'épaule de l'homme au regard métallique.

- Car ce jeune homme ici présent lui a laissé un cadeau et je pense qu'elle l'a toujours, c'est d'ailleurs tout cela la clef ou une partie du mystère.

…….Ils se regardèrent encore plus perdus qu'avant mais le guerrier avait l’air si sûr de lui qu'on ne pouvait mettre en doute ce qu'il disait, c'est pourquoi personne n'osa intervenir ou protester.

…….L'homme au regard d'or tourna les talons et commença à marcher en direction du désert. Surprit du départ, le jeune homme au regard de métal bondit et courut derrière lui pour le rattraper. Il se retourna quelques mètres plus loin et fit un signe de main aux ombres pour les remercier. Ces dernières disparurent dans la seconde, une ville fantôme voilà ce qui restait à présent.

- Où allons-nous? Demanda le plus jeune un peu excité par tout ceci

- A sa rencontre ! Répondit l'autre plus sûr de lui que jamais.

…….Il montra du bout du doigt le désert suivant un chemin, il savait au fond de lui qu'ils la retrouveraient juste après les dunes non loin de la ville des cyborgs. Il fallait faire vite. Le guerrier au regard d'or pressa le pas afin, d'y arriver et de pouvoir voir celle qui hantait depuis bientôt des jours ses songes à tout moment. Il ne pourrait retrouver le sommeil qu'une fois devant elle.

**********

-Je ne peux rester ici, je dois les voir, il le faut !

…….La guérisseuse n'en pouvait plus, elle avait passé en revue tous ses appartements, passant des murs pour voir les angles, se disant que certains n'étaient pas droit, puis allant jusqu’à la lumière du plafond, comptant les ampoules. Elle finissait par devenir folle à force de ressasser ses souvenirs, ses doutes, ses peines.

…….Puis, elle prit le collier en main, le glissant sur son cou elle l'attacha, un dernier regard à son reflet, elle abordait enfin un sourire. Il était franc, elle avait prit une décision cela se voyait au fond de ses yeux. Peu à peu ils reprenaient vie, peu à peu elle devenait ce qu'elle voulait, qui elle voulait.

…….Sans attendre elle prit son manteau et l'enfila. Mettant la capuche sur sa tête afin qu'on ne voit pas ses yeux, son sourire, elle sortie de la pièce. Passant rapidement et le plus discrètement possible dans les couloirs, elle finit par arriver devant les grandes portes de la cité.

…….Deux gardes se tenaient là, ils la regardèrent et en un tour de main elle les rendit aussi inoffensif qu'un nouveau né et pu en profiter pour se glisser hors de sa prison de granite.

…….L'air libre enfin, il pénétra doucement dans sa capuche, glissant lentement sur ses joues, lui provoquant un frisson. Elle profita quelques secondes de ce sentiment puis partie en courant. Le plus rapidement possible, le plus loin possible. Elle se dirigea dans le désert, pas loin de la cité, près d'une dune, de cette fameuse dune.

***********

…….Les guerriers avaient continué leur chemin, au milieu du désert sous un soleil cuisant. Cependant la chaleur n'avait pas l'air de vraiment les affecter, au contraire leur marche était plus rapide quand ils aperçurent la dune. D'instinct ils savaient que c'était celle là, ne pouvant l'expliquer ni même chercher à comprendre, leur regard s'illuminèrent quand ils finirent par la gravir.

…….De tout en haut, ils avaient une vu imprenable sur la plaine et le rocher, ce fameux rocher était là lui aussi. Après tout ce temps, il n'avait pas bougé ou même dépéri malgré les intempéries. L'homme au regard de métal posa la main dessus, au contact de la pierre il eu un frisson. Elle était si froide malgré le soleil et il aborda un sourire enfantin.

- C'est bien lui.

…….L'autre fit un oui de tête mais ne dit rien, pas un mot, on entendait juste le vent qui balayait le sable à chaque fois qu'il soufflait. Puis, un bruit de pas, une course, ils se retournèrent et là ils la virent.

…….La Guérisseuse avait, elle aussi rejoint ce lieu. Y pensant depuis son départ, elle ne savait ce qu'elle ferait ou ce qu'elle leur dirait si les deux guerriers étaient là et ils étaient bien à cet endroit comme elle l'espérait.

…….Prenant une grande inspiration, elle monta à son tour la dune, déglutissant doucement, elle finit par arriver devant ces deux hommes. Tout d'abord la tension qui émanait d'eux était palpable, un peu électrique. Puis peu à peu, le jeune homme au regard métallique s'approcha de la femme et la prit dans ses bras. Pas une parole fut échangée, juste une étreinte. La Guérisseuse qui au début ne s'y attendait pas fit un pas en arrière mais elle le prit dans ses bras à son tour.

…….L'étreinte dura quelques secondes qui pouvaient sembler une éternité et l'homme au regard d'or se joint à eux. Ils restèrent là un moment avant de lâcher prise et enfin ils commencèrent à parler. La Guérisseuse prit la parole en première, fébrile et encore sous le choc elle dit doucement

- Veuillez m'excuser pour tout ceci, je ne savais comment vous le dire, comment faire.

…….Le plus jeune des guerriers lui coupa la parole

- Ne t'excuses pas, on s'est retrouvé. C’est ce qui compte.

- En effet. Ajouta son ami qui scrutait les alentours. Ne revenons pas sur ceci, nous devons aller de l'avant et on sait tout.

…….La guérisseuse ouvrit grand la bouche et sous le choc de cette dernière phrase elle dit :

- Vous... vous savez vraiment tout ?

…….L'homme au regard d'or poursuivit :

- Nous savons le principal et n'avons pas besoin de plus pour le moment, tu nous le diras quand tu seras prête en attendant, partons, je vois un nuage de poussière se soulever au loin et ce n'est pas bon signe.

…….Les deux autres se regardèrent un peu hébétés puis tournèrent la tête pour voir dans la même direction que le guerrier. En effet, au loin il y avait un nuage qui se soulevait et qui grossissait de plus en plus. Ils tendirent l'oreille et avec le vent qui venait en leur direction, ils purent reconnaitre des bruits de métal.

…….La guérisseuse se tourna et commença à leur dire

- Il faut fuir ou s'en sera fini de nous.

…….Ils acquiescèrent d'un signe de tête et commencèrent à descendre de la dune quand l'homme au regard de métal se stoppa net.

- Ce n'est pas vrai, de ce côté aussi.

…….Un nuage de fumée était également visible de l'autre côté, tournant sur eux mêmes ils virent qu'il y en avait tout autour.

- Nous sommes encerclés.

***********

…….La panique se faisait ressentir. Plus la poussière devenait épaisse plus la tension des trois jeunes gens augmentaient. Quand tout à coup, ils aperçurent les cyborgs. Avançant d'un pas rapide au milieu du désert. Leur chef en tête pointant du doigt la dune.

…….Ils s'arrêtèrent à vingt mettre des guerriers et de la Guérisseuse. Le chef avança un peu et hurla au trois fugitifs :

- Rendez nous la Guérisseuse et rien ne vous sera fait !

…….Les deux guerriers se regardèrent puis leur regard se porta sur la femme, celle-ci était tremblante, elle savait que tout ceci était de sa faute, qu'ils allaient mourir à cause d'elle. Elle voulu avancer pour rejoindre les cyborgs, quand les guerriers la stoppèrent.

- Nous sommes réunis, nous ne te laisserons plus.

…….Elle voulut parler mais l'homme au regard d'or la coupa.

- Ce n'est pas négociable...

…….En voyant cela le chef lança des ordres à ses troupes. Ils devaient détruire les guerriers sans toucher à la Guérisseuse. Pouvant utiliser toute sorte d'armes, il fallait juste écraser ces vermines. Approuvant d’un signe, ils partirent tous à l'assaut de la dune.

…….Il en venait de tous côtés, sur tous les flancs. Les guerriers se regardèrent sourire aux lèvres. Ils savaient que ceci serait leur dernière bataille mais ils allaient tout donner, pour eux mais également pour cette femme, celle qui les avait protégés, aimés. Une aura commença à les entourer, bien plus brillante que les autres fois. Elle reflétait toute la détermination qu'il avaient ainsi que la rage qu'ils comptaient donner dans ce combat et ils partirent eux aussi en direction des cyborgs.

…….Le combat commença. Soulevant par la même occasion un nuage de poussière qui empêchait de voir ce qui se déroulait. La Guérisseuse qui était resté en haut de la dune essayait tant bien que mal de voir mais rien à faire. Elle était sans défense face à ce qui se déroulait devant ses yeux.

…….Les guerriers tenaient bon, des têtes roulaient sur le sol, leur vitesse ainsi que leur agilité leur donnaient un avantage mais les cyborgs eux pouvaient revivre. Ils avaient juste à attendre que les deux hommes soient épuisés et ainsi ils emporteraient la victoire. Ce que comprirent assez vite les deux guerriers. Arrivant à bout de souffle ils durent battre en retraite et remontèrent en haut de la dune.

…….Les voyant impuissants, ces machines s'approchaient d'eux, ils serrèrent leur poings. C'était la fin, l'une des machines tira sur le guerrier au regard de métal. Ce dernier ferma les yeux, sourire aux lèvres, sentant la fin proche il ne lutta pas, n'essaya pas de bouger.

…….Une goutte sur son visage, il ouvrit les yeux et vit la Guérisseuse devant lui, tomber à la renverse, il la rattrapa au dernier moment. Posant un genou à terre, il tenait la femme dans ses bras. Du sang coulait le long de sa bouche, une plaie béante était visible sur sa poitrine.

…….Une larme perla sur la joue de l'homme, il cria de toutes ses forces.

- Pourquoi ?!

…….Elle passa une main sur sa joue, ne perdant pas son sourire, puis elle la glissa sur son cou et enfin sortie la chainette en métal. Elle lui montra et essaya de parler tant bien que mal :

- Tout est fini, c'est ainsi, LA solution.

…….L'autre guerrier tomba lui aussi, genou à terre devant cette femme qui venait de se sacrifier, il la regarda ne pouvant dire un mot, juste des larmes. La Guérisseuse elle, abordait un sourire des plus conviviaux.

- Merci...

…….Et sa main tomba sur le sol, inerte, les deux guerriers hurlèrent de tout leur être la perte de cette femme. Ils ne pouvaient plus se battre, ils n'en avaient même plus la volonté. Mais d'un seul coup un bruit les sortit de leur tristesse. Du métal qui tombe... Ils levèrent doucement les yeux et regardèrent autour d'eux. Essuyant les perles qui n'arrêtaient plus de glisser le long de leurs joues ils virent une chose qui les étonna.

…….Les cyborgs tombèrent un à un, ils étaient en train de disparaitre, de se retransformer en coquille vide et sans vie. Au début, les guerriers ne comprirent pas, puis l'homme au regard d'or se pencha sur le corps de la Guérisseuse.

- C'était donc cela ton secret, tu étais la vie de ses machines…

…….Il déposa un doux baiser sur sa joue, froide. Puis il mit sa main sur celle de son compagnon et baissa la tête, ce dernier en fit de même.

- Nous n'avons plus rien à faire ici. Dit le jeune homme encore tremblant.

- Oui…

…….Une aura commença à les entourer, eux et la Guérisseuse, d'un blanc scintillant puis peu à peu elle diminua et laissa place à trois statues faîte de métal et aux yeux d'ors.

…….Toutes les trois froides et sans âmes, au milieu du désert. Une femme allongée sur le sol, le regard vers les étoiles, un sourire aux lèvres. Sa tête reposant sur les genoux d'un jeune homme, ce dernier avait ses mains sur ses joues la regardant le plus tendrement possible. Le dernier guerrier était à côté, tenant la main droite de la femme, il l'observait aussi. On pouvait croire qu'il s'agissait là, d'une scène qui représentait l'amour mais le seul point négatif dans ceci c'était une flaque d'eau sur le sol, les larmes des deux guerriers qui resteront à jamais ici. Tranchant entre un bonheur parfait et l'horreur qui en avait découlé. Cela passera le temps afin qu'on n'oublie jamais à quel point une amitié est précieuse, qu'on peut malgré ce qu'on a fait être pardonné, ils ont donnés leurs vies pour rejoindre leur amie, elle a donné sa vie pour leur prouver qu'elle tenait à eux.


Hof...



* Note de la rpiste : ce rp fait partie de la saga Supremacy dédiée à Fifibrindacier et à travers elle, à l'alliance .K-LibR.

Première partie - La Tour

- Le Mur de Feu
- Le Combat de la Tour 1/2
- Le Combat de la Tour 2/2
- La Voix de la Guérisseuse
- La Mémoire
- Invasion
- Les Ombres
- La Faute
- L'Oracle
- Yume
- La Goutte d'Eau
- Révélations
- La connaissance
- Fuite

____________________________________________________________________________________________________
Je ne prête pas attention aux mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Supremacy (fin ): )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Supremacy (fin ): )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Supremacy 1914, une sorte de Risk en temps réel
» Supremacy 1914
» Jeux gratuits en ligne sur Supremacy 1914
» Supremacy 1914
» Bureau de Propagande de la I.Reichsflotte Vanaheim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté de RPistes :: Archives-
Sauter vers: