Marchands de Rêves Prod.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ELECTRA] La Voix des Mages - Épisode II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nymphe Ydeil
Enfant de Lune
Enfant de Lune
avatar

Messages : 6431
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: [ELECTRA] La Voix des Mages - Épisode II   Mar 5 Avr 2011 - 19:35



Les Plumes de Sionabel présentent



...<3...

> > > LA VOIX DES MAGES < < <

> Épisode II <


[align=justify]Assis à la table de la cuisine, Dean écoutait le ronflement du climatiseur d'appoint qui bourdonnait dans son dos. Il luttait faiblement pour détacher ses pensées de ce bruit monotone et se concentrer sur le discours de sa mère. Elle tentait de le rassurer sur leur avenir, mais comme chaque fois qu'elle le faisait, c'était plutôt elle qu'elle cherchait à convaincre. Le débit saccadé de ses phrases trahissait sa propre angoisse.

- On se débrouillera va… Ne t'en fais pas. Je peux trouver un travail moi… On ne manquera plus de rien…

Elle venait d'ouvrir le four pour la cinquième fois pour vérifier la cuisson d'un gratin qui était prêt depuis longtemps. Dean se leva, mi-amusé, mi-lassé par le babillage maternel.

- Assieds-toi, Maman, ordonna-t-il en l'embrassant sur le front.

Elle obéit, soumise par le calme autoritaire de son fils, mais ne put taire ses inquiétudes.

- Ce n’est pas innocent s’ils sont venus aujourd’hui, tu sais ? Demanda-t-elle.

Dean s'arma d'un gant et sortit le gratin du four sans prendre la peine de répondre. Elle n’attendait pas vraiment qu’il participe à son monologue.

- Peut-être ont-ils vu quelque chose dans ton dossier, fit-elle valoir. Quelque chose qui nous aurait échappé à ton père et moi. C’est possible...

Ça l’était effectivement. Dean connaissait le règlement presque aussi bien que sa mère. Il avait appris à s’en servir quand il le fallait, pour obtenir des aides financières quand ils n’avaient plus de quoi payer le loyer, mais aussi pour éviter de s’enrôler à l’OMAGE. Jusqu’ici, ils avaient réussi à contourner les lois, trouvant toujours les failles qui permettaient à Dean de rester avec sa mère, mais le filet se resserrait d’année en année, projet de loi après projet de loi. Après la mort de son père, il avait dû apprendre et comprendre les textes des règlements.
Des heures de réflexion s’en suivaient avec sa mère. Il aurait pu, cette fois encore, raisonner avec elle, lui rappeler tous les points du dossier que l’OMAGE ne pourrait jamais franchir. Finalement, il réussit beaucoup plus efficacement à faire cesser son babillage inquiet grâce à son silence que s’il n’avait discuté avec elle.

- Tu ne manges pas ? Remarqua-t-elle, en constatant qu’il ne s’était pas servi.
- Non, je sors ce soir. Je mangerai avec les copains.

Ils savaient tous deux que Dean ne mangeait pas lorsqu'il sortait. Il n'avait pas les moyens de se permettre un repas à l'extérieur. Le mensonge était inutile, mais, sans pouvoir se l’expliquer, il sentait le besoin de se justifier. Le gratin qu'il ne mangerait pas ce soir-là, il le mangerait le lendemain : c'était toujours un repas gagné. La mère se refusa à commenter ce qui représentait un sacrifice supplémentaire de la part de son fils et Dean enfila hâtivement sa veste, peu enclin à la voir
poursuivre la discussion.


Sur le pas de la porte, il alluma une cigarette qu’il fuma sans y penser. Il y avait longtemps que la nicotine ne calmait plus ses inquiétudes, mais le geste, mécanique, le réconfortait. Un puissant sentiment de malaise l’envahissait. Il ne savait trop si c’était la visite des deux émissaires ou l’échéance prochaine du loyer à payer qui le rendait nerveux. Le stress de sa mère n’arrangeait rien à son humeur qui se faisait de plus en plus morose. En grandissant, il avait forcé les gens autour de lui à accepter un « seconde zone » parmi eux. Il faisait sa vie en les ignorant et ils s’étaient arrangé pour faire de même. Pourtant, il n’ignorait rien de leur mépris froid.

- Connards… marmonna-t-il en crachant sa cigarette dans le filet d’eau nauséabond du caniveau.

Et il ne sut pas très bien si sa haine était dirigée contre eux, ou contre lui. Les mains au fond des poches, il descendit vers la lumière des quartiers commerciaux. La ville était construite dans une cuvette. Les quartiers pauvres occupaient les hauteurs et les tours de bureaux croissaient au centre-ville. Dean avait grandi dans cette ville. Il la connaissait par cœur et la détestait d’autant plus fort. Après des années de privation et de frustration, il avait pris le parti d’ignorer lesaffriolants
néons des cafés, les enseignes clignotantes des magasins ouverts 24 heures sur 24. Tout ça, c’était pour les riches, pas pour lui, pas pour les « seconde zone ».

Comme chaque soir, il alla s’asseoir sur un banc, dans le square qui longeait l’hôtel de ville. L’air frais de la nuit lui fit du bien. Il tira une nouvelle cigarette du paquet et la tapota sur le dessus de sa main sans l’allumer. De l’autre côté du parc, une lueur jaillit dans l’ombre, puis s’éteignit. C’était le signal. Ils étaient là. Dean se leva et traversa le square, un sourire de jeune loup aux lèvres. Pour la première fois de la journée, il oubliait ses préoccupations pour vivre sa jeunesse. Une demi-douzaine de jeunes l’attendait. Ils avaient tous plus ou moins son âge. Il y eut un échange d’accolades et de poignées de mains chaleureuses.

- Salut mec, ça gaze ?
- Ouaip… T’en veux ?

Dean accepta d’un signe de tête la canette de bière que l’un des adolescents lui proposait. Il appréciait la chaleur de ce groupe. Ici, la naissance importait peu, la notion d’appartenance n’existait pas. Tout était à tout le monde, le problème d’un seul devenait le problème de tous. Ils se moquaient pas mal de savoir que Dean était deuxième. Comme eux, il avait des problèmes, c’était tout ce qu’ils avaient besoin de savoir. Il avait sa place parmi eux et se sentait bien.

- Tu la fumes ?
- Non…

Il offrit sa cigarette à la seule fille du groupe. Elle avait dix-huit ans mais en faisait plus. Un jour, Dean avait été amoureux d’elle, comme tous les autres, mais à présent, ils avaient appris à la respecter. Il leur arrivait même d’oublier qu’elle était une fille. Elle s’appelait Janny, mais ils l’appelaient Jay. Ses cheveux courts, son air féroce et ses poings toujours prêts à frapper achevaient de faire disparaître sa féminité.

- On fait quoi ce soir ? S’informa Dean.
- Demande ça à la Fouine, répondit Jay d’un ton détaché.

La tête penchée en arrière, elle s’entraînait à faire des ronds avec la fumée de sa cigarette. Les autres sourirent.

- On glande… proposa l’adolescent à lunettes qui répondait au surnom plus affectueux que réellement méchant.

Il occupait la place centrale sur le banc et bricolait d’un air préoccupé un appareil informatique du dernier cri.

- Charmant… Rétorqua un autre avec un rire de dérision.
- T’as qu’à proposer, toi, au lieu de déconner ! Fut la réponse invective.

Ils savaient tous qu’il y avait de très maigres chances qu’ils finissent par s’entendre sur une destination. La soirée s’achèverait probablement sur ce même banc, à fumer et à envisager mille choses à faire qu’ils ne feraient jamais. La Fouine trafiquerait encore et encore son engin, Jay fumerait cigarette sur cigarette et Dean tomberait progressivement dans un silence passif, savourant seulement le plaisir de ne pas être seul. Peut-être finiraient-ils par aller boire une bière sur la terrasse du bar d’en face, mais ils n’allaient jamais plus loin. Pourquoi fallait-il que ce soir-là fut différent des autres soirs ?

À suivre...
[/align]

____________________________________________________________________________________________________
« À Sionabel, un Rêve sera toujours apporté à ceux qui en font la demande. » [Nymphe Ydeil]
« Certains disent que seule la guerre peut faire de nous des frères. Ceux-là n'ont sans doute jamais essayé d'écrire avec quelqu'un... » [Yuen]
« À six ans, je savais écrire. Mais ici, nous n'écrivons pas. Nous vendons du Rêve. » [red13]
Revenir en haut Aller en bas
http://sionabel.phpbbtest.com
Nymphe Ydeil
Enfant de Lune
Enfant de Lune
avatar

Messages : 6431
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: [ELECTRA] La Voix des Mages - Épisode II   Dim 17 Avr 2011 - 22:23

Attribué à BTK + Funny

____________________________________________________________________________________________________
« À Sionabel, un Rêve sera toujours apporté à ceux qui en font la demande. » [Nymphe Ydeil]
« Certains disent que seule la guerre peut faire de nous des frères. Ceux-là n'ont sans doute jamais essayé d'écrire avec quelqu'un... » [Yuen]
« À six ans, je savais écrire. Mais ici, nous n'écrivons pas. Nous vendons du Rêve. » [red13]
Revenir en haut Aller en bas
http://sionabel.phpbbtest.com
 
[ELECTRA] La Voix des Mages - Épisode II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [R 05/12/13] [En cours] Recherche voix - Wolf Blood (Série sims 2)
» La Voix de Rogukan
» Nom des voix TTS
» [Hors sujet] Les animaux en voix de disparition
» lapinou sans voix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté de RPistes :: LA CITADELLE NOIRE :: La Bibliothèque Rouge :: Les Sortilèges de Nymphe Ydeil-
Sauter vers: