Marchands de Rêves Prod.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ELECTRA] La Voix des Mages - Épisode VI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nymphe Ydeil
Enfant de Lune
Enfant de Lune
avatar

Messages : 6431
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: [ELECTRA] La Voix des Mages - Épisode VI   Mar 5 Avr 2011 - 19:55



Les Plumes de Sionabel présentent



...<3...

> > > LA VOIX DES MAGES < < <

> Épisode VI <

Qui donc, devant l'amour, ose parler d'enfer ?

[align=justify]Le front appuyé contre la vitre, Dean contemplait le défilement du paysage derrière le verre sale et rayé. Les arrêts réguliers du métro n’avaient pas suffi à le tirer de sa léthargie, pas plus qu’ils n’avaient brisé le cercle vicieux de ses pensées. Jay somnolait contre son épaule. La chevelure défaite, le visage pâli par les évènements de la nuit, elle fixait le vide devant elle. L’épuisement la rendait silencieuse et presque fragile. Dean la trouva belle.
Étrangement, la présence de la jeune femme, blottie contre lui, lui réchauffa le cœur mieux que ne l’aurait fait aucune pensée. Il eut envie de la prendre dans ses bras, mais ne le fit pas. Il avait trop de respect envers Jay pour briser leur amitié de toujours. Et puis il n’avait aucune chance avec elle. Elle était trop indépendante, trop brave pour qu’un seul homme ne puisse prétendre avoir une place dans sa vie et dans son cœur.
Assis en face d’eux, La Fouine semblait éviter de rencontrer le regard de ses deux amis. Il avait reposé son ordinateur sur ses genoux et tentait toujours de pirater le réseau de l’OMAGE. Même si Dean lui était reconnaissant de chercher à percer le mystère de son existence, il n’était plus très sûr de vouloir connaître le contenu des dossiers qui le concernaient. Il n’était plus très sûr non plus de vouloir exister… Les tueurs n’ont pas le droit d’exister.
Comme si elle avait compris que la lutte reprenait de plus belle dans son cœur, Jay resserra l’étreinte de ses doigts autour de son bras. Elle leva vers lui son regard gris et interrogateur. Leurs visages étaient si proches qu’il sentait son souffle contre sa peau. Perturbé, il se retourna vers La Fouine.

- Tu trouves quelque chose ?
- Non, je n’ai pas le bon matériel. Cette vieille bécane est tout juste bonne pour la casse. Si je pouvais tester depuis la maison, ça irait plus vite.
- On n’est pas vraiment sur le chemin, nota placidement Jay.

Elle disait vrai. Ils avaient roulé une bonne partie de la nuit et le métro arrivait à son terminus, à l’autre bout de la ville. Aucune chance qu’on vienne les chercher aussi loin. Du moins pas avant un moment, pas avant que les drones de surveillance les identifient et indiquent leur position. Dean n’avait pas pensé à cela. Si ses amis l’accompagnaient, ils se feraient arrêter avec lui dès qu’il serait repéré.
Dans un crissement de freins, le métro s’arrêta le long d’un quai qui commençait à se remplir. C’était le terminus. Les trois jeunes gens s’empressèrent de quitter le wagon et remontèrent vers la surface en tachant de fuir l’angle des caméras de surveillance.

- On doit se séparer, déclara Dean. C’est préférable, au cas où on nous chercherait.

La Fouine hocha la tête en silence, mais Jay demeurait pendue au bras de Dean.

- Je reste avec toi… Décida-t-elle, d’un ton buté qui ne soufflait pas la réplique.
- Je vais essayer de rentrer et de pirater ce foutu système. Si on arrive à savoir ce qu’il y a derrière, on pourra peut-être… essayer quelque chose, risqua La Fouine.

Dean sourit, comme s’il y avait eu quelque chose de drôle dans cette phrase. En réalité, seule l’ironie de la situation l’amusait : ils savaient tous les trois ce qu’il risquait si quelqu’un l’accusait du meurtre d’Hégémon : la mort, purement et simplement. Il n’y avait aucun dossier sur aucun réseau d’aucun serveur qui soit capable de lui sauver la vie.
Les deux jeunes gens échangèrent une accolade rendue maladroite par les non-dits et les sentiments confus qu’ils dissimulaient. Ils pouvaient très bien ne jamais se revoir. Il était difficile de l’ignorer à ce stade de l’aventure. La Fouine s’enfonça dans les ruelles sans s’étendre davantage, puis Jay et Dean prirent la direction opposée. Pressés de trouver un endroit où finir la nuit, ils pénétrèrent dans la première boîte de nuit qu’ils croisèrent.
Le système de son surdéveloppé leur enveloppa instantanément les oreilles d’une pulsation basse et rythmée, doublée d’une symphonie acoustique en devenir. Puis les martèlements sourds cessèrent et la mélodie s’éleva seule, envahissant la nuit de la salle, se répercutant sur les murs et pénétrant jusqu’à l’âme. La foule transportée hurla son enthousiasme, puis la basse refit son apparition, lente et graduelle. Et Jay entraîna Dean sur la piste.
Durant deux heures, ils dansèrent, la musique coulant sur eux comme une eau rafraîchissante. Leurs corps qui se frôlaient sans gène répondaient désormais à un rythme qui n’était ni celui de la peur, ni celui du temps. Ce n’était le rythme d’aucune mesure naturelle, juste celui de la trance qui dictait à leur cœur la cadence de ses battements. Ils furent les derniers à quitter la boîte, les oreilles encore étourdies par les décibels du système de son.
Main dans la main, ils s’observèrent sans comprendre. Doucement, Jay se dressa sur la pointe des pieds et glissa ses lèvres contre celles de Dean. Elles étaient chaudes et sucrées. Toutes les frontières qu’il y avait eu entre eux s’effondrèrent, volèrent en éclats. Ils s’aimaient, comme on peut seulement aimer un être qui est un écho de soi-même au moment du chagrin le plus intense. Ils s’aimèrent dans l’aube qui naissait, sous les néons de la boîte de nuit qui s’éteignaient et comme pour ne plus être seuls face à la violence des évènements.
Puis, Jay s’écarta, serra une dernière fois la main de Dean et fit demi-tour. Il ne songea pas à la retenir. Il savait qu’ils devaient se séparer, qu’il devait la laisser partir pour qu’elle soit épargner. Alors il prit le chemin inverse et regagna le métro. Il devait reprendre la course, s’éloigner. Mais sur le quai, l’hésitation le gagna, balayant l’euphorie du baiser. Quelle direction prendre ? La main qui avait tenu celle de Jay, qui avait enlacé sa taille plongea dans la poche de son jean. Là, au fond, une boule de papier chiffonnée irrita sa peau. Il la retira pour y lire un nom, un seul : « Laurenn McCarter ».
Alors il monta dans le métro de la ligne B, celui qui menait aux quartiers généraux de l’OMAGE. Dean venait de choisir son avenir.

À suivre…
[/align]

____________________________________________________________________________________________________
« À Sionabel, un Rêve sera toujours apporté à ceux qui en font la demande. » [Nymphe Ydeil]
« Certains disent que seule la guerre peut faire de nous des frères. Ceux-là n'ont sans doute jamais essayé d'écrire avec quelqu'un... » [Yuen]
« À six ans, je savais écrire. Mais ici, nous n'écrivons pas. Nous vendons du Rêve. » [red13]
Revenir en haut Aller en bas
http://sionabel.phpbbtest.com
Nymphe Ydeil
Enfant de Lune
Enfant de Lune
avatar

Messages : 6431
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: [ELECTRA] La Voix des Mages - Épisode VI   Sam 23 Avr 2011 - 23:15

Attribué à atr0p0s

____________________________________________________________________________________________________
« À Sionabel, un Rêve sera toujours apporté à ceux qui en font la demande. » [Nymphe Ydeil]
« Certains disent que seule la guerre peut faire de nous des frères. Ceux-là n'ont sans doute jamais essayé d'écrire avec quelqu'un... » [Yuen]
« À six ans, je savais écrire. Mais ici, nous n'écrivons pas. Nous vendons du Rêve. » [red13]
Revenir en haut Aller en bas
http://sionabel.phpbbtest.com
 
[ELECTRA] La Voix des Mages - Épisode VI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [R 05/12/13] [En cours] Recherche voix - Wolf Blood (Série sims 2)
» La Voix de Rogukan
» Nom des voix TTS
» [Hors sujet] Les animaux en voix de disparition
» lapinou sans voix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté de RPistes :: LA CITADELLE NOIRE :: La Bibliothèque Rouge :: Les Sortilèges de Nymphe Ydeil-
Sauter vers: