Marchands de Rêves Prod.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Nymphe Ydeil] Le Prince des Bayous II - INACHEVÉE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nymphe Ydeil
Enfant de Lune
Enfant de Lune
avatar

Messages : 6431
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: [Nymphe Ydeil] Le Prince des Bayous II - INACHEVÉE   Dim 24 Avr 2011 - 1:15

[FORNAX] LE PRINCE DES BAYOUS


Saison II :

- Le Clan
- Le Piège (à suivre)

____________________________________________________________________________________________________
« À Sionabel, un Rêve sera toujours apporté à ceux qui en font la demande. » [Nymphe Ydeil]
« Certains disent que seule la guerre peut faire de nous des frères. Ceux-là n'ont sans doute jamais essayé d'écrire avec quelqu'un... » [Yuen]
« À six ans, je savais écrire. Mais ici, nous n'écrivons pas. Nous vendons du Rêve. » [red13]


Dernière édition par Nymphe Ydeil le Mer 16 Avr 2014 - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sionabel.phpbbtest.com
Nymphe Ydeil
Enfant de Lune
Enfant de Lune
avatar

Messages : 6431
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: [Nymphe Ydeil] Le Prince des Bayous II - INACHEVÉE   Dim 24 Avr 2011 - 1:17



* * * Le Prince des Bayous – Saison II * * *
Le Clan


Merci Yla, pour avoir balayé mes doutes. Courage à mon dieu faucon préféré.

Sur la place dansaient des gitanes aux pieds menus. Leur déhanché sauvage attisait le désir des hommes autant que les courbes parfaites de leurs seins, de leur dos, de leurs mollets fermes et ronds. Quelqu’un siffla les belles intouchables et un mouvement brusque déchira la foule, annonçant une bagarre entre deux de ces brutes vulgaires et bestiaux. Adossé au porche d’un hôtel privé, Velho sourit, amusé. Dans ses yeux pétilla la malice qu’attisait la flamme de ses souvenirs. Il avait eu lui aussi ce désir de voir le sang coulé, mais seul Yerku, son jumeau, son frère, son sauveur, avait eu la puissance de s’opposer à lui.
Alors il se contenta d’observer cette foule bruyante qui acclamait les lutteurs, déjà oublieuse des gitanes, de nature plus attirée par la brutalité que par la grâce. Aux pieds de Velho, Lodo leva le nez au vent, flairant une odeur que le sorcier ne percevait pas encore. Puis une ombre apparut sur le pavé gras. Sans se retourner, Velho écouta le souffle de l’homme qui se dressait derrière lui.

- Vous ne vous battez pas, constata celui-ci.
- Bien observé, répliqua le sorcier avec un ricanement cynique.

L’autre s’avança et vint se placer dans le champ de vision de Velho. C’était un homme d’âge mûr, vêtu d’une cape noire qui le rendait puissamment élégant. Il détonnait sur la foule qui l’entourait, beau, raffiné. Une pipe ouvragée fumait à sa bouche, achevant de dresser ce portrait du raffinement.

- Belle bête, observa-t-il sans adresser un regard au sorcier ou à son loup.

Velho ne répondit pas, se bornant à observer l’individu. Celui-ci tira une nouvelle fois sur sa pipe et expédia la fumée vers le ciel. Puis il se tourna enfin vers son interlocuteur et eut un geste vague, qui l’englobait tout entier :

- Vous devriez changer de tenue et cacher votre loup. Vous puez les forces démoniaques à cent lieues à la ronde mon ami.
- Les… ? S’étrangla Velho, abasourdi.
- Le Clan obscur, si vous préférez, répondit l’autre en agitant le bec de sa pipe dans les airs avec désinvolture.
- Mais qui êtes-vous donc ?

L’autre sourit, amusé.

- Le meilleur ami que vous puissiez avoir en ces lieux, compte tenu des circonstances. Permettez-moi de me présenter : Abélard Tourdesac, marquis de Vildart et troisième gardien du Clan, pour vous servir.
- Je… m’appelle Velho, répondit le sorcier avec étonnement.
- Oh, je sais qui vous êtes, je vous attendais.
- Vraiment ?
- Vous êtes connu vous savez.
- Je ne vois pas pourquoi.
- Parce que de nos jours, se promener avec un loup ne passe pas inaperçu, très cher. J’ai entendu parler de vous dès que vous avez mis le pied sur notre bon vieux continent. Je suis sûr que vous avez plein de questions à cette heure.
- Des questions ?
- Bien sûr. Vous êtes sans doute curieux de savoir ce que vous êtes, non ?

Velho demeura saisi d’étonnement. Il ne comprenait pas. L’autre marqua un temps d’arrêt et prit le temps d’observer le jeune sorcier.

- Vous êtes bien venu ici pour cela n'est-ce pas ? Pour connaître vos origines ?

Toujours muet, Velho se contenta de secouer la tête négativement. Il ne s’était jamais vraiment posé la question de ses origines, se bornant à vivre au jour le jour dans un monde qui lui était familier. Sa fuite l’avait rendu solitaire et il n’accordait d’importance à rien, hormis sa survie. Lorsque la police l’avait serré d’un peu trop près, il avait simplement embarqué clandestinement dans un navire en partance pour l’Europe et, une fois sur la terre ferme, avait erré de ville en ville jusqu’à la capitale.
Il n’avait jamais eu de but précis. La fuite et la découverte enragée de nouveaux paysages, lui semblaient être les deux seuls motifs nécessairement observables, tout le reste n’étant à ses yeux que futilité et perte de temps. Ses origines ne l’intéressaient pas. Bien qu’il ait parfois une pensée pour Yerku, son jeune frère, il ne nourrissait pour lui aucune inquiétude fraternelle, pas plus qu’il n’avait en tête de rentrer au pays pour le revoir.
Si sa route devait à nouveau croiser la route de son jumeau, ça ne serait que pur hasard, mais en attendant, il n’aspirait qu’à vivre sa vie, seul, indépendant et libre de toute entrave, quelle qu’elle soit.

- Et bien, voilà qui est imprévu, murmura Abélard. Je pensais sincèrement que vous souhaiteriez vous joindre à nous.
- À vous ?
- C’est à dire, à le Clan obscur, notre Clan, celui qui a fait de vous ce que vous êtes. Suivez-moi, vous devez voir cela de vos yeux.

Mû par la curiosité, Velho accepta d’obtempérer. Abélard le conduisit à travers les ruelles de Paris sans dire un mot. Progressivement, ils s’enfoncèrent dans les bas quartiers, de plus en plus glauque et mal famés. Puis, enfin, ils s’arrêtèrent devant un porche. Abélard frappa deux coups brefs au montant de bois. Presque immédiatement, le battant s’ouvrit sans un bruit et les deux hommes passèrent.
Il faisait si sombre de l’autre côté de la porte que Velho mit quelques secondes à s’habituer aux ténèbres. Une fois que ses yeux eurent percé l’ombre, il suivit son guide vers un escalier qui plongeait sous terre. Sous ses pieds, les marches étaient humides et glissaient un peu. Privé de lumière, il dut s’appuyer de l’épaule et de la main contre le mur qui longeait l’escalier sur la droite. Les pierres glacées étaient elles aussi gluantes, mais il n’en dit rien.
Le cliquetis des griffes de Lodo sur le sol de pierre se faisait entendre dans son dos, lui assurant que la bête le suivait toujours. Enfin, une lumière apparut à ses pieds et il déboucha sur une salle immense éclairée au flambeau. Face à lui, Abélard souriait.


- Vous voici chez vous, clama-t-il avec une fierté non dissimulée.

Mais Velho n’avait aucunement l’intention d’y voir son « chez lui ». Indépendant, il l’était jusque dans le choix de son domicile : il n’en avait aucun et ne souhaitait en avoir aucun.

À suivre...

____________________________________________________________________________________________________
« À Sionabel, un Rêve sera toujours apporté à ceux qui en font la demande. » [Nymphe Ydeil]
« Certains disent que seule la guerre peut faire de nous des frères. Ceux-là n'ont sans doute jamais essayé d'écrire avec quelqu'un... » [Yuen]
« À six ans, je savais écrire. Mais ici, nous n'écrivons pas. Nous vendons du Rêve. » [red13]
Revenir en haut Aller en bas
http://sionabel.phpbbtest.com
 
[Nymphe Ydeil] Le Prince des Bayous II - INACHEVÉE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nouvelle nouvelle, ou plutôt une nouvelle inachevée.
» Sensation d'inachevé
» [Anniversaire] JoYeuXxx Anniversaire Nymphe
» Moug : "... Nymphe ?... Raconte-moi une histoire !"
» Kywa, Nymphe de Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté de RPistes :: LA CITADELLE NOIRE :: Le Temple Gardien-
Sauter vers: