Marchands de Rêves Prod.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le sourire aux lèvres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuen
Créateur de Mondes
Créateur de Mondes
avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 05/12/2010
Age : 26
Localisation : A la recherche d'Arcadie...

MessageSujet: Le sourire aux lèvres   Mar 2 Juin 2015 - 13:47




Le sourire aux lèvres




Il fait noir et le ciel ressemble à un gouffre géant. Il est trop tôt pour dire que c'est le matin, mais aussi trop tard pour encore parler de nuit. Le vent glacial transperce mes vêtements et déchire mon corps, déjà meurtri par le froid de l'hiver encore si présent. Je réajuste mon écharpe d'un geste, espérant que cela suffise à combattre ce blizzard matinal, mais en vain. Je reste debout, là, et j'attends. J'attends quoi ? Que mon âme égarée trouve le chemin vers le salut éternel et que la paix m'emporte. Mais plus sérieusement, j'attends mon bus. D'ailleurs, il est en retard de onze minutes, ce con... De nature peu patiente, je regarde l'heure sur ma montre environ toutes les vingt secondes. Visiblement, ce tic agace mon voisin qui me fait une remarque.

— Vous savez, le bus n'arrivera pas plus vite si vous regardez l'heure toutes les secondes hein !

Je ne relève même pas, jugeant inutile d'être impolie si tôt le matin. On devrait tous commencer la journée en souriant et en faisant le bien. Hélas, moi, le matin, j'ai les pieds de plomb et un moral de mer... Je n’ai pas le moral. Alors si en plus je me fais agresser par un vieux, ça va mal aller ! Le monstre de fer jaune qui roule à toute vitesse attire mon attention. Voilà enfin le bus ! Le chauffeur est le même que d'habitude. C'est la première personne à qui je parle le matin. Il est un peu plus âgé que moi, il doit avoir vingt-cinq ans. Les cheveux courts en bataille et son col roulé habituel, il dégage un certain charme qui me plaît plutôt bien. Il dit toujours bonjour avec entrain, même si tôt dans la journée. Je trouve ça remarquable. Je vois une place dans le fond, ma place habituelle. Alors je me laisse tomber sur la banquette sans ménagement et je sors un livre de mon sac, comme toujours. Soit je dors, soit je lis. C'est le seul moyen de survivre durant ce long et pénible trajet qui n'en finit pas. Bien souvent, je m'endors après avoir lu quelques pages, culpabilisant ensuite de ne pas avoir exploité mon temps au maximum. Oui, je suis une obsédée de la rentabilité : si mon temps n'est pas exploité au mieux pour faire un maximum de choses concrètes et rentables, je deviens folle ! J'ai donc trouvé un système pour ne jamais rester sans rien faire.

Bref, je me suis mis dans la tête qu'il serait bien que je fasse des bonnes actions. Non pour avoir la conscience tranquille, mais parce que j'estime que le monde serait meilleur si on faisait tous des choses biens envers son prochain. Par exemple, hier c'était l'anniversaire de deux connaissances de l'école. Quelle misère d'avoir son anniversaire un jour de cours ! Alors pour leur faire oublier cette misérable condition, je suis allée acheter deux gâteaux, un pour chacun, et je les leur ai offerts. Voir la joie dans leurs yeux m'a fait du bien.
Avant-hier, alors que je marchais en rue, un sans-abri me demandait de l'argent, alors je lui ai acheté un sandwich. C'est comme ça que je vis à présent. Non en claquant mon argent pour tout le monde, mais en essayant d'aider. Et parfois, un simple sourire de reconnaissance peut éclairer notre journée. C'est ce qui me rend heureuse désormais. Parce qu'avant, j'étais une vraie peste, je dois l'avouer.

Je regarde par la fenêtre et je vois les mêmes magasins qui défilent chaque jour devant mes yeux. Dommage que le bus ne prenne pas un itinéraire différent à chaque fois... Toujours les mêmes arbres, les mêmes bancs, les mêmes maisons. Que c'est monotone.
On s'arrête et deux personnes montent dans le bus : Un jeune garçon et une vielle dame. Le gamin s'installe sur le dernier siège libre et je grogne en mon for intérieur sur cet adolescent qui se trouve devant mes yeux aujourd'hui et que j'étais autrefois. Alors je me lève et propose la place à la dame qui la prend en me remerciant. Un sourire s'installe sur mes lèvres. J'ai encore gagné ma journée.

Soudain, le klaxon du bus retentit. Je dirige alors mon regard vers l'avant du véhicule, toujours debout. Un frisson me parcours le corps entier. Je suis pétrifiée face à la scène qui se déroule devant mes yeux. Un camion vient de se retourner au milieu de la route à cause du verglas. Le chauffeur écrase la pédale de frein. Mais moi, je suis dans la rangée centrale, je ne me tiens pas. Je n'en ai pas eu le temps. Je me sens voler et partir en avant. Je me dirige droit vers le pare-brise, à toute vitesse. Comment m'arrêter ? J'essaye de m'accrocher mais mes membres ne répondent plus. Alors, dans un effroyable bruit, le bus percute l'obstacle sur la chaussée et ma tête s'écrase contre la vitre qui se brise en mille éclats.

— Mesdames et messieurs, bonsoir. Nous commençons ce journal avec un flash spécial : une collision entre un bus et un camion sur la nationale à cause du froid. Il y a un mort et aucun blessé. Nous enchaînons avec le sujet d'actua...

La télévision s'éteint, laissant place au silence dans la pièce. Les yeux remplis de larmes, ma mère me pleure. Elle n'a pas encore prévenu mon père qui est au travail. Je suis morte le sourire aux lèvres, en aidant quelqu'un d'autre. Si je ne lui avais pas cédé ma place, c'est cette dame qui serait morte aujourd'hui. Si ça ce n’était pas rentable comme journée...

____________________________________________________________________________________________________
« S'ils racontent un jour mon histoire, laissez-les dire que j'ai marché aux côtés de géants. Les hommes se lèvent et tombent comme le blé d'hiver, mais leur nom ne meurt jamais. Laissez-les dire que j'ai vécu à l'époque d'Hector, dresseur de chevaux. Laissez-les dire que j'ai vécu à l'époque d'Achille... » - Ulysse

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sourire aux lèvres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dents et lèvres d'ogre africain comment faire?
» La Thaïlande, le pays du (pas toujours) sourire ^^
» Sourire.jpg
» Pour sourire ou s'ébahir ...
» CR d'un joueur au sourire béat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté de RPistes :: LA CITADELLE NOIRE :: La Bibliothèque Rouge :: Les Grimoires de Yuen-
Sauter vers: