Marchands de Rêves Prod.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Grumpy Cat's

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuen
Créateur de Mondes
Créateur de Mondes
avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 05/12/2010
Age : 26
Localisation : A la recherche d'Arcadie...

MessageSujet: Grumpy Cat's   Mar 2 Juin 2015 - 13:58




Grumpy Cat's



En collaboration avec Nymphe Ydeil.



— Miaw ! Là ! Qu’est-che donc ?
— Quoi, che point bleu, là ? Ch’sais pas, on peut toujours aller voir…

Vous ne le savez peut-être pas, mais nous ne sommes pas seuls. Dans l’univers, je parle, hein, parce que sur Terre... Les plus croyants crieront au blasphème, les sceptiques hausseront les épaules, et les paranos prépareront déjà un bunker rempli de vivres pour les cinq décennies à venir, mais ne vous emballez pas, voulez-vous. Parmi l’infinité d’étoiles et de planètes qui jonchent notre belle Voie Lactée, il s’en trouve une habitée uniquement par des chats. Oui, oui, des adorables petits minous (pas de jeux de mots salaces je vous prie) tout mignons. Nan, pas des poneys qui tartent des arc-en-ciel (du verbe tartir pour les curieux), ni des licornes roses. Ça c'est une autre planète, j'vous raconterai un jour.

Bref, ces chats sont mignons. Enfin, pour la plupart (je vous ai pas parlé du grand méchant Kitty qui force tout le monde à dire "Hello" ?). Ces chats ont la particularité d’être beaucoup plus développés technologiquement que nous, plus intelligents mais aussi beaucoup plus vaniteux et paresseux. Des hommes mais en pire quoi, si vous préférez.
Leur planète n’est en réalité pas très éloignée de chez nous ; quelques milliers d’années-lumière tout au plus. Nous pouvons même la voir à l’œil nu en été lorsque le ciel est dégagé : c’est un petit point orange tout près de la Grande Ourse. C’est Miawland. Sauf que Miawland est un peu surpeuplée ces derniers temps. Ben oui, vous savez, à raison d'une portée tous les six mois, avec une moyenne de trois chatons par chatte, moins la mortalité chatonile, on a une croissance démographique de 400% par an. Du coup, deux braves chats un peu moins paresseux que les autres ont décidé de trouver une solution qui s'avéra plutôt simple : il suffisait de faire ce que leurs rivales les souris faisaient déjà depuis des siècles, tenter de conquérir le monde !! L'univers, pardon.

— Et chi ch’étaient des chats-mutants dévoreurs de chatons ?
— Oh hein, ne fais pas ta chatte mouillée, on che posera sur une planète à proximité avant pour vérifier que notre atterrissage est sécuritaire.

Ces super-chats sont deux amis, Felix et Wiskass. L’un est un chat mature et savant et un peu snobinard sur les bords (mais alors juste un peu hein). L’autre est un jeune chaton un peu simplet et peureux (comme tous les chats quoi). Ensemble, ils ont passé de nombreuses heures dans leur observatoire à scruter le ciel à la recherche d’une planète capable d’abriter la vie. Dès qu’ils en trouvent une correspondant aux critères – c’est-à-dire à une bonne distance d’un soleil stable, composée de roche et dotée d’une catmosphère appropriée – ils embarquent dans leur vaisseau spatial et font route vers celle-ci. Jusqu’à présent ils n’ont pas trouvé grand-chose ; une planète habitée par des lamas gâteux, une autre habitée par des singes en armure et enfin, une troisième peuplée de créatures mi dauphin, mi cheval. Rien de vraiment exploitable en somme. Il leur aurait fallu conquérir la planète, en chasser les habitants et... non, trop fatiguant. Après tout, un chat utilise 75% de son temps libre à paresser.

— Tiens on va che poser là, cette lune me chemble être idéale pour observer la planète de plus près.
— On n’a qu’à che poser du côté chombre et attendre qu’elle tourne !
— On risque d’attendre longtemps alors, gros malin…

Et voilà nos deux amis qui se posent sur la Lune. Oui oui, la nôtre. Vêtus de leurs combinaisons spatiales, ils ont déballé leurs instruments afin d’observer la Terre de plus près. Mais non loin de là se trouvent également une expédition envoyée par le gouvernement de quelque pays plus ou moins obscur. Travaille donc là une poignée d’hommes chargés d’analyser le sol lunaire et d’étudier la géologie de la zone... ou quelque chose du genre en tout cas, mais nos super-chats ne savent pas trop et continuent ce pourquoi ils sont venus : observer la Terre afin de s'assurer qu'elle sera colonisable. À travers leurs outils de précision, ils peuvent tout voir.

— Y’a plein de fourmis chur chette planète !
— Che ne chont pas des fourmis mais des bipèdes de taille assez grande. Je pense qu’on pourrait passer ina… Miaw ! Par le Dieu Kitekat ! Il y a d’autres chats sur chette planète ! J’en vois un ! Non, deux ! Plein !
— Qu’allons-nous faire ?!
— Hum… Nous devons aller voir. Ils ont peut-être besoin d’aide !

Alors qu’ils replient leurs outils et s'apprêtent à repartir, ils aperçoivent tout à coup une silhouette à quelques dizaines de mètres qui les observe. L'un des bipèdes a cessé de travailler et s'est rendu compte de leur présence. Elle s’approche furtivement de plus en plus près de leur vaisseau, dissimulé derrière un rocher. Les deux chats restent figés, ne sachant que faire. Doivent-ils aller à la rencontre de cet individu ? Après tout, si les bipèdes peuvent se rendre sur la Lune, c'est qu'ils sont évolués. Sans doute sont-ils également civilisés.
Felix a alors une idée : si ce bipède vient de la planète, ils n’ont qu’à se faire passer pour des chats terriens (après tout, à part les coussinets bioniques que possèdent les super-chats, ils sont exactement similaires à leurs cousins terriens). Ainsi, ils pourront peut-être communiquer avec les bipèdes et passer inaperçus.
Felix indique à Wiskass de ne pas bouger, puis il va droit à l'homme et entreprend de se frotter contre ses jambes comme il a vu les chats terriens le faire. L’homme est pétrifié et ne semble pas réagir. Bon, ils ne sont peut-être pas si civilisés que ça. Felix était pourtant persuadé que c'était un signe de paix entre les deux espèces. Voyons, qu'a-t-il observé d'autre ? Ah oui. Il saute d'un bond leste sur les épaules du bipède. Mais celui-ci réagit bien étrangement. Il agite violemment les bras, fait tomber le chat et s'enfuit en courant. Ce n'est absolument pas comme cela que ça se passait sur Terre pourtant. Felix retourne auprès de Wiskass.

— Ches créatures chont vraiment bizarres. Je penche que che ne chont pas les mêmes bipèdes que chur la Terre. Je chuggère d'aller voir directement à la chource comment cha se pache.
— Tu crois ? Et ch'ils ne réagichent pas bien ?
— Nous demanderons achile chez les chats pardi !

Les deux amis achèvent donc leur expédition et repartent en direction de la Terre où les bipèdes se laissent approcher sans problème.

— Regarde Wiskass, nous les avons bien bernés, ches idiots ! Ils n’y ont vu que du feu !

Depuis ce jour, chaque année, des milliers de chats extraterrestres envahissent la Terre et se font passer pour de gentils matous. Si vous voyez votre chat tendre les oreilles vers le mur sans raison apparente, c'est simple, partez en courant : il s'agit sans nul doute possible d'un exchaterrestre qui est entré en communication avec Miawland afin de coordonner la prochaine vague de colonisation. Si vous voyez enfin votre chat sur votre clavier d'ordinateur, abattez-le. C'est qu'ils ont mis à exécution leur plan suivant : conquérir le monde.

____________________________________________________________________________________________________
« S'ils racontent un jour mon histoire, laissez-les dire que j'ai marché aux côtés de géants. Les hommes se lèvent et tombent comme le blé d'hiver, mais leur nom ne meurt jamais. Laissez-les dire que j'ai vécu à l'époque d'Hector, dresseur de chevaux. Laissez-les dire que j'ai vécu à l'époque d'Achille... » - Ulysse

Revenir en haut Aller en bas
 
Grumpy Cat's
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté de RPistes :: LA CITADELLE NOIRE :: La Bibliothèque Rouge :: Les Grimoires de Yuen-
Sauter vers: